×

Acheter
votre billet

Acheter vos billets à l’avance

Réservez
votre table

Réserver au plus tôt pour être encore mieux accueilli

Commandez
notre vin

Livraison à domicile ou au bureau de nos vins

×

ABBAYE

L’abbaye et le caveau sont ouverts:
Du Lundi au Dimanche de 10h à 19h.

Opening times of the abbey and wine tasting room :
From Monday to Sunday : 10 am to 7 pm.

Soyez assurés que des protocoles très stricts ont été mis en place afin de vous accueillir dans le respect des recommandations sanitaires (voir toutes les mesures en détail ici)

LE PORT DU MASQUE EST OBLIGATOIRE (nous en avons à la vente à la boutique à 2€ le masque si besoin).

RESTAURANT “FERME AUBERGE”

– Ouvert du Mardi au Dimanche uniquement le midi et soirs d’événements (concerts et visites nocturnes)
– Fermé le Lundi.
– Pour les groupes : Ouvert midi et soir, selon accord préalable.

* Pour toute demande de devis ou pour réserver votre table, contactez-nous au 04 67 78 13 64 ou par e-mail à auberge-resa@valmagne.com.

Opening times of the restaurant :
From Tuesday to Sunday : only for the lunch.
Closed on Mondays.

Annulation du concert du Chœur “Les Chorégiens” avec orchestre le Jeudi 9 Juillet 2020 à 21h

Cet événement a été annulé en raison de la situation sanitaire actuelle du covid-19, le Chœur venant de Belgique.
Nous vous remercions pour votre compréhension.

Prochain événement à l’abbaye : Atelier enfants “La forêt aux 100 visages”
Mercredi 15 Juillet 2020 à 10h 

Cet atelier aura lieu en plein-air. Seul ou en binôme, les enfants récolteront des éléments naturels afin de les coller sur les arbres de l’abbaye.
Tous ces visages créés permettront de les sensibiliser à l’environnement et au respect du vivant.

* Tarif : 6.50 € / enfant
* Durée : 1h30
* Visite guidée du monument comprise pour les enfants et leurs parents
* Infos & réservations au 04 67 78 47 32 ou à pedagogie@valmagne.com

Visite numérique de l’Abbaye de Valmagne

Grâce à nos applications (gratuites et disponibles sur Apple Store et Play Store), vous visiterez l’Abbaye de manière autonome et interactive !

-> IZI.TRAVEL : Un audio-guide sur smartphone qui vous fera découvrir l’histoire du monument à votre rythme.
-> EXPLORAMA : Un moyen ludique d’explorer la biodiversité de nos espaces extérieurs tout en relevant des défis !

Travaux de restauration dans l’église

Après presque 700 ans de bons et loyaux services, la nef de l’Eglise abbatiale a besoin de travaux de restauration.
En effet certaines pierres plus friables que d’autres ont besoin d’être changées et surtout les joints entre les pierres se sont, à certains endroits délités, ce qui peut provoquer un tassement et par la même, altérer la solidité de l’édifice.
Toutes les pierres vont donc être vérifiées une par une, ainsi que les joints entre celles-ci afin de redonner à cet édifice sa beauté d’origine.
Nous en profiterons pour procéder au nettoyage de l’ensemble en supprimant les champignons et autres bactéries qui se sont développées au siècle dernier à cause de l’humidité lorsque l’église était peu protégée des intempéries.

Ces travaux se poursuivront jusqu’en 2022.

Merci de votre compréhension et de votre soutien !

Accueil / La famille

Premier propriétaire de la lignée de Turenne

Henri De Turenne
1776-1852

Henri Amedée Mercure comte de Turenne, Chevalier de Malte, Marquis d’Aynac et de Monmurat, Baron de Felzins, Premier Baron du Quercy, Marechal de Camp de Cavalerie sous Napoléon.
Il était le fils de Marie-René-Joseph de Turenne et de Pauline de Baschi du Cayla. Il épousa Claire de Brignac de Montarnaud, et eurent comme fils ainé Edmond Joseph de Turenne.
Quand l’abbaye fut mise en vente en 1838 par adjudication au tribunal de Montpellier c’est Henri de Turenne qui en fit l’acquisition avec la permission de l’Evêché.
En effet, certains des Turenne avaient été calvinistes et Henri ne souhaitait probablement pas avoir de difficultés avec l’Evêché.
Il acquit cette propriété, comme un Domaine viticole et agricole. Ainsi qu’il s’en est toujours vendu régulièrement dans le Languedoc et ailleurs.
Il fit des aménagements considérables et développa notamment la production viticole.

Deuxième propriétaire de la lignée de Turenne

Edmond De Turenne

Edmond de Turenne, fils d’Henri de Turenne.
Reprend l’abbaye en 1852 à la mort de son père, il est le second propriétaire de l’abbaye dans la ligné de Turenne.
Edmond Joseph de Turenne épousa Adélaïde de La Tour du Pin la Charce. Ils eurent trois fils et une fille.
Quand Henri de Turenne acheta l’abbaye, elle fut vendue avec les employés du domaine agricole, ce qui permit à Edmond de continuer l’exploitation du vignoble.
C’est Edmond de Turenne qui va commencer à faire connaître et commercialiser le vin de Valmagne dans le reste de la France et notamment à Paris.
Lors du rachat de l’abbaye par son père, l’église avait déjà été convertie en chai, par Monsieur Granier Joyeuse (précédent et premier propriétaire de
Valmagne).

Troisième propriétaire de la lignée de Turenne

Suzanne De Turenne
1846-1920

Suzanne Albertine de Turenne d’Aynac, est la troisième propriétaire de la lignée de Turenne, devenue par son mariage Suzanne de Nicolay, dites « la Marquise ».
Elle avait donc épousé le 28 Septembre 1871 Scipion Charles Marie Eugène Mis de Nicolay. De ce mariage naquit Marie-charlotte Louise de Nicolay qui hérita de l’abbaye et Scipion de Nicolay qui hérita de Montarnaud
C’est Suzanne de Turenne qui redonna un lieu de culte à l’abbaye, étant assez choquée par l’utilisation de l’église en chai. Elle aménagea entre 1890-1920 la petite chapelle à gauche en entrant dans l’église, et par la suite un grand nombre de ses descendants s’y marièrent.
La cheminée du réfectoire fut aussi rajoutée à cette époque, c’est un don de la tante de Barrême née Nicolay, la cheminée provenant du château de Cavillargues.

Quatrième propriétaire de la lignée de Turenne

Louise de Nicolay
1872-1951

Marie Charlotte Louise de Nicolay, fille de la marquise Suzanne de Nicolay. La quatrième propriétaire de la lignée de Turenne, devenue par le mariage Baronne Portalis. Née le 1er Août 1872, décédée le 4 Janvier 1951. Louise épousa le Baron Jean-Baptiste Portalis, ils eurent un enfant; Suzanne Portalis.

Elle hérita au décès de la Marquise de l’abbaye de Valmagne, qu’elle laissa en gestion à son Oncle Harold.
Plus tard, elle va louer Valmagne à Mademoiselle Garonne non initiée à l’univers des Monuments Historiques, comme celui de la viticulture.
Cette location ainsi que la guerre (1939-1945) entraîneront la dégradation des locaux, aucun entretien n’ayant été fait pendant cette période.
C’est Jean Baptiste Portalis, son mari, qui transforma la magnanerie installée pendant la crise du phylloxera en cave de vinification, redonnant ainsi à Valmagne son caractère viticole.

Beau-frère de Louise de Nicolay,  quatrième propriétaire de la lignée de Turenne

Harold Portalis
1873-1952

Harold Portalis est le beau-frère de Louise de Nicolay, née Turenne.
Appelé « L’Oncle Harold » c’était un ancien officier du cadre noir de Saumur. Homme au caractère bien trempé! Durant la guerre les allemands qui occupaient sa demeure n’osèrent jamais toucher à ses affaires.
Harold aurait été marié à une demoiselle de Cholet.
Descendant du célèbre rédacteur du code civil, quand son frère, l’époux de Louise décéda, c’est Harold Portalis qui s’occupa du domaine.
Tant que la Marquise était en vie, il semblerait qu’Harold ne vécut pas sur les lieux.
Après la mort de la Marquise il vint y vivre avec sa mère. Il s’occupa avec compétence de l’abbaye ainsi que des vendanges, dont le tiers des récoltes étaient reversé à sa belle-soeur, Louise.

Cinquième propriétaire de la lignée de Turenne

Suzanne Fabre-Luce

Fille de Louise de Nicolay, épouse Portalis, c’est la cinquième propriétaire de la lignée de Turenne, devenue par mariage la baronne Pierre Fabre-Luce en Juillet 1928.
Suzanne Portalis venait souvent à Valmagne, et vécut aussi beaucoup à Paris.
L’Abbaye étant glaciale en hiver, la famille avait l’habitude de la quitter après les vendanges pour n’y revenir qu’à la période estivale.
Elle décida pourtant d’habiter les lieux à l’année, même si les conditions de vie étaient difficiles, sans argent et sans confort. Avec peu de moyens elle réussît à sauvegarder le monument et son vignoble.

Propiétaire

Diane de Gaudart d’Allaines

Née à Montpellier le 7 Juin 1929. Diane Fabreluce, fille de Suzanne Portalis et de Pierre Fabreluce, sixième propriétaire de la lignée de Turenne. Est devenue par mariage Baronne Michel de Gaudart d’Allaines. Elle aura un fils; Philippe de Gaudart d’Allaines.

Quand Diane d’Allaines reprend Valmagne, le domaine est très dégradé. Elle relancera le domaine viticole en vendant une de ses propriétés. Afin de financer les restaurations nécessaires mais aussi pour faire découvrir ce monument exceptionnel, Diane d’Allaines décidera d’ouvrir les lieux à la visite. Toujours dans une dynamique de remise en état de l’Abbaye, il va être lancé les premières expositions, et les premiers concerts.
Une des premières campagne de restauration que Diane d’Allaines entreprit sera de refaire toutes les toitures: 20 000m²! Dans un second temps, le sol du cloître sera refait ainsi que les terrasses de l’église avec l’aide de la « Fondation de France ». D’autres changements voient le jour, comme la rénovation de la cave de vinification.
En l’an 2000 vont être inaugurées les nouvelles cloches, les précédentes ayant été fondues à la révolution française. Cette même année sera inauguré le jardin médiéval. En 2006, le pavage de l’Église sera refait en pierres. Le sol était en terre battue depuis la Révolution française. Avec l’aide de son fils, Philippe, les arcs boutants de l’église seront restaurés entre 2002 et 2012; c’est la plus importante campagne de travaux effectuée sur l’abbaye.

Les derniers travaux réalisés, toujours sous l’influence de Diane et Philippe d’Allaines, concernent les sols de la salle capitulaire et du parloir terminés en 2015.

Philippe de Gaudart d’Allaines

Philippe de Gaudart d’Allaines. Née le 4 mars 1952. Fils de Diane Fabre-Luce et de Michel de Gaudart d’Allaines, est le septième propriétaire de la lignée des Turenne.
Il a trois enfant: Thomas, Eleonor, et Roland, d’un premier mariage. Il épousa par la suite Laurence Aubert. Arrivé sur le domaine en 1995, Philippe d’Allaines lance la culture du vin bio en 1998. C’est lui qui installera définitivement les vins de l’abbaye sur le marché parisien et chez plusieurs cavistes de province et à l’étranger, Il développera les ventes au caveau et perfectionnera la qualité des vins et du vignoble, obtenant plusieurs médailles d’or dans les grands concours vinicole français et internationaux. En 2002, avec Olivier Durand et Jean Benoît Cavalier, il fondera la désignation « Grés de Montpellier ».
En 2010 Philippe et Laurence d’Allaines, sa Femme, ont ouvert dans les bâtiments agricoles une Ferme Auberge. Cela donne un attrait supplémentaire au lieu!
Ses enfants Roland et Eleonor travaillent aussi pour l’Abbaye.
Eleonor a repris le travail de sa grand-mère, elle gère le Monument Historique: les locations, les visites, les différents événements et animations culturelles. Roland à repris le Vignoble! Quant à Thomas, il peaufine ses connaissances horticoles avant de rejoindre son frère et sa soeur sur le domaine.

Thomas, Eleonor et Roland de Gaudart d’Allaines

Thomas, Eleonor et Roland d’Allaines sont les enfants de Philippe d’Allaines et Ruth Parker.

Aujourd’hui, le domaine ainsi que l’abbaye sont entre les mains de cette dernière génération de la lignée de Turenne.

Eleonor s’occupe principalement du monument historique.
Roland quand à lui gère le vignoble et le restaurant.

Thomas travaille pour l’instant en dehors de l’abbaye mais ne tardera pas à rejoindre son frère et sa sœur pour continuer d’entretenir et de développer cet héritage familial extraordinaire.

rester connectés…

Suivez-nous

Newsletter

Pour vous inscrire sur notre newsletter mensuelle

* Champs obligatoires

Réseaux sociaux

Le mieux étant toujours de venir et juger soi même, …! pour nous suivre

Avis

4 star ratingSuccombez à la tentation de la ( bonne ) chère.... Les légumes viennent du jardin, ce qui fait que la carte change tous les mois. Le vin du vignoble de la propriété. La viande d’un producteur local..etc..etc, bref c’est goûteux, joliment présenté . Bio et bon ce qui n’est pas forcément le cas. Service souriant et décontracté. Visite incontournable de l’abbaye où l’on peut acheter les vins du vignobles. Dans le cas de l’achat d’un carton au restaurant, la bouteille consommée à table est facturée au prix de la bouteille du carton. Sympa!!

christian g Avatar
christian g
12/01/2020

Informations

Contacter l’abbaye

Abbaye de Valmagne, 34560 Villeveyrac – France

Standard
04 67 78 06 09

Visites
04 67 78 47 32
Particuliers : info@valmagne.com
Groupes : groupes@valmagne.com

0